LE SYNDROME DE DIOGÈNE ET LA DÉPRESSION

La dépression (ou trouble dépressif) est une maladie psychique très perturbante et qui affecte, chez l’individu son humeur, sa vision des autres et de son environnement tout en perturbant fortement sa vie quotidienne. L’individu dépressif broie souvent du noir et a sans cesse une vision pessimiste de lui-même et du monde qui l’entoure.
Des facteurs psychologiques, biologiques et environnementaux sont en cause dans la survenue de la dépression. Elle n’est nullement à comparer à un simple coup de déprime ou une tristesse passagère qui affecterait l’individu mais il s’agit là d’une véritable maladie psychique handicapante qu’il est important de bien cerner pour y apporter le meilleur traitement.

Plusieurs types de facteurs peuvent être mis en cause dans le phénomène dépressif :
– des facteurs psychologiques parfois liés à l’enfance (relations difficiles avec les parents, des expériences malheureuses, des angoisses…) ou des traumatismes profonds (ex : deuil d’un proche, une rupture sentimentale mal vécue). Des comportements négatifs récurrents, une dévalorisation de soi, un sentiment d’échec permanent, un manque d’estime de soi sont autant de facteurs qui favorisent ou qui entretiennent les dépressions.
– des facteurs liés à l’environnement : un stress permanent et excessif, des évènements perturbants dans lesquels on perd pied, des problèmes familiaux qui s’aggravent, des conflits au travail, une maladie grave, une forte anxiété..
– des facteurs biologiques : le cerveau et ses neurotransmetteurs présentent des anomalies et perturbent son équilibre. Mais la réversibilité de ces troubles est bien réelle. C’est pourquoi des traitements médicamenteux peuvent aider à aller mieux mais ils doivent être accompagnés, pour être efficaces d’une thérapie psychiatrique ou de consultations avec un psy.
La dépression reste dans nos pays occidentaux, l’une des maladies psychiques les plus fréquentes.

QU’EST-CE QUE LA DÉPRESSION ?

Autour du Diogène se cristallisent des pathologies mentales et des troubles du comportement qui peuvent aussi prendre le dessus comme la schizophrénie, la paranoïa, la démence, l’alcoolisme, la toxicomanie et les troubles obsessionnels compulsifs (TOC).

Les personnes concernées par le syndrome de Diogène sont souvent en grande souffrance psychique et peuvent aussi être concernées par la dépression et ses récidives.

La dépression peut parfois prendre une tournure dramatique et s’exprimer au travers d’un profond mal-être qui conduit à un délaissement total de son environnement avec une accumulation excessive d’objets, une absence totale d’intérêt pour sa propre personne (manque d’hygiène, manque de soins). Les objets sont comme un colmatage, une manière de remplir des vides abyssaux, de chercher à tout prix à se rassurer pour atténuer ses angoises.

L’individu dépressif est fragilisé et se replie sur lui-même, il s’enferme dans un monde qu’il cherche à fuir mais qui paradoxalement le fragilise énormément et l’empêche d’aller de l’avant pour s’en sortir.

Certaines personnes arrivent à franchir le pas et sortent de leur monde fermé pour décider enfin d’agir et de prendre sa vie en main. C’est déjà en soi une belle victoire que d’oser parler de ses difficultés et de sa souffrance. Il est parfois capital de trouver une écoute attentive dans son entourage (famille, amis, collègues) ou dans le cadre d’une thérapie.

Les personnes Diogène en grande souffrance peuvent sortir de leur isolement, de leur « trou noir » car Il n’est jamais trop tard pour prendre les choses en main et décider de changer pour une meilleure estime de soi et la promesse d’une nouvelle vie pleine de projets et e moments heureux !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales En savoir plus et paramétrer les cookiesOk, tout accepter