L’INCURIE DANS LE LOGEMENT

L’un de vos proches s’est refermé sur lui-même et ne veux plus du tout qu’on se rende à son domicile. Cette situation perdure depuis quelques mois voire depuis plusieurs années.

Vous avez entendu dire que l’état du logement de l’un de vos proches est insalubre, que des odeurs nauséabondes s’en dégagent, qu’il pourrait y avoir des risques sanitaires importants : cela vous pose problème et vous inquiète fortement.

Ou peut-être avez-vous pu vous rendre sur les lieux par hasard, ou de votre propre initiative ou bien en « profitant » de l’absence de votre proche (hospitalisé ou décédé) ?

Vous avez été bouleversé(e) par ce que vous avez découvert :  un logement dévasté par l’accumulation d’objets en tout genre, de déchets, de vêtements éparpillés, de bouteilles vides, de linge souillé, de linge neuf encore emballé, d’aliments en décomposition, de toilettes bouchées …

Au cours de cette visite au domicile, il est très difficile pour vous de comprendre véritablement ce qui a pu se passer pour en arriver à de telles extrémités.

Peut-être que la personne que vous connaissez est atteinte de ce que l’on appelle communément « Syndrome de Diogène ».

UNE SITUATION DE SOUFFRANCE

La personne vivant dans un environnement souillé, dégradé ou encombré peut souffrir d’un mal être profond, d’une grande solitude, d’une dépression récurrente ou dans certains cas de troubles psychiatriques.

La personne qui vous est familière a peut-être une vie sociale à l’extérieur de son domicile et aussi une vie professionnelle, mais pour diverses raisons personnelles, elle est dans une grande détresse et est incapable de vivre dans un environnement propre, sain et ordonné. 

Plusieurs évènements douloureux : deuil d’un proche, rupture affective, maladie chronique ou absence de vie professionnelle peuvent amener cette personne à s’isoler et à tomber progressivement dans un état dépressif parfois aggravé par l’alcool.  Il y a alors une altération de la personnalité et du comportement de l’individu qui l’amène progressivement à délaisser son environnement et à vivre dans un état dit «Diogène».

Les personnes atteintes du « syndrome de Diogène » peuvent être des sujets âgés ou plus jeunes, ayant ou non un travail.  Elles ont tendance à se couper du monde extérieur ou à ne rentrer chez elles le soir que pour dormir.

Certaines personnes dites « Diogènes » ne veulent pas d’aide ou d’écoute extérieure (services sociaux, famille, amis..), se refermant sans cesse sur elles-mêmes alors que d’autres touchées de plein fouée par ce phénomène vivent comme un soulagement l’opportunité d’une aide extérieure qui leur permettra de s’en sortir définitivement.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales En savoir plus et paramétrer les cookiesOk, tout accepter